Le point sur la circulation et le trafic parasite qui affecte notre village

By 19 février 2019Actualités
Une situation très préoccupante

La fermeture durant 3 jours de la RD129 (rue François Daru) face à l’église St Saturnin pour cause de travaux sur cet édifice a provoqué un embouteillage dans toute une partie du village. A cette occasion, beaucoup d’habitants ont pris conscience de l’importance du trafic de « shunt » qui traverse notre village tous les jours. Une pétition, que nous vous invitons à signer, a été lancée par une habitante révoltée, à juste titre, par cette situation qui a vu un jeune garçon percuté par une voiture sur le passage piéton de l’arrêt de bus des Coteaux le jeudi 7 février.

Lien vers la pétition

Nous alertons depuis plusieurs années sur cette situation qui ne fait que s’aggraver. Nous avons fait des comptages en novembre 2017 qui ont montré que près de 1200 véhicules déviaient de la RN3 vers la RD129 entre 7h et 9h le matin. Ces conducteurs, par habitude ou suivant bêtement leur application GPS, génèrent d’importantes nuisances : bruit, vibrations, pollution, dégradation de la chaussée, bouchons et insécurité. D’autres communes du secteur sont aussi victimes de ce phénomène.
Nous avons lancé une pétition fin 2016/début 2017 pour demander des travaux sur la RN3 permettant d’assurer une meilleure sécurité et une meilleure fluidité du trafic. (Voir le texte de cette pétition plus bas). Plus de mille signatures ont été recueillies en ligne ou sur papier.

Une compétence de l’Etat et du Département

Rappelons que la RN3 est gérée par l’Etat par le biais de la DIRIF (Direction des Routes d’Ile-de-France) et que les routes départementales qui nous concernent, RD129 et RD140, sont du ressort du Département (Agence Routière Départementale).

La commune n’a pas de compétence dans la gestion de ces voies.

Pour autant, s’agissant de la seule année 2018, le maire de la commune a interpellé le président de la CAPM, J.F. Copé, le député de la circonscription J.F. Parigi et la préfète de Seine-et-Marne par courriers du 18 janvier 2018. J.F. Parigi, au cours d’un RDV le 12 février 2018, s’est engagé à peser sur ce dossier, ce qui a donné lieu à une question écrite au ministre de l’Intérieur.
Les réponses émanant de l’Etat (préfecture, DIRIF) invoquent l’absence de financements pour améliorer le tronçon Meaux-Trilbardou. Tout au plus, une démarche SURE (Sécurité des Usagers sur les Routes Existantes) a été confiée à un cabinet spécialisé l’été dernier, démarche dont nous n’avons pas de résultat à ce jour.
Par ailleurs, le maire a interpellé le département pour la RD129 particulièrement ainsi que l’intersection RD129/RD140 au cours d’un RDV avec l’ARD le 7 mars 2018. Nous avons demandé une étude sur les aménagements possibles pour limiter le trafic et assurer la sécurité, avec de nouveaux comptages. Après de multiples relances, ces comptages ont été réalisés en novembre 2018.
Entre-temps, nous avons mis en avant la nécessité de limiter le trafic des poids lourds à 12 tonnes. Le conseil municipal a délibéré sur ce point le 28 mars 2018 mais cette limitation ne peut s’appliquer que sur un large périmètre qui englobe les communes de Penchard, Iverny, Villeroy, Monthyon, voire plus loin encore Le Plessis aux Bois, Cuisy et Montgé en Goêle…

Des aménagements à court terme

Finalement, ce n’est qu’au cours d’un RDV le 11 février dernier qu’ont été validés des aménagements sur la RD129, rue François Daru. Chicanes, plateau traversant, priorité aux véhicules descendant la rue Charles Péguy, stop pour les véhicules venant de Villeroy. (Voir plan en annexe). Tout cela sera financé par la commune, car en agglomération, pour environ 70 000€, avec une subvention issue du produit des amendes de police de 11 500 €. Ces aménagements seront mis en place au plus tôt et seront évidemment évalués au vu de leur efficacité pour réduire les flux et améliorer la sécurité.
S’agissant de l’intersection RD129/RD140, et contre toute évidence, le caractère accidentogène n’est pas encore admis à sa juste mesure par le Département. L’ART considère néanmoins qu’il serait utile de renforcer la signalisation et de poser des bandes rugueuses mais ceci n’est pas encore validé par la hiérarchie que nous allons devoir encore convaincre.

Pour conclure, il faut bien comprendre que le trafic sur les RD 129 et RD 140 pourra être réduit de façon significative par des dispositifs sur ces voies mais surtout par l’aménagement de la RN3 et de ses accès, avec notamment un giratoire que nous demandons depuis des années pour notre village.

Texte de la pétition de la mairie

PETITION RN3 : ENCORE COMBIEN DE VICTIMES AVANT UNE SOLUTION POUR LA RN3 ?

Depuis bien longtemps, nous alertons sur le caractère accidentogène du tronçon de la RN3 entre Trilbardou et Meaux et les difficultés d’accès à la RN3 par la RD129 au niveau de notre village.
L’augmentation du trafic du fait de la dynamique démographique et du développement du Parc d’Activité du Pays de Meaux pénalise les usagers, dont la grande majorité habite notre commune, pour accéder à cet axe routier en toute sécurité, contraints de faire un détour de plus de 5 kms pour éviter de traverser la RN3. Quelques téméraires osent jouer à la «roulette russe» pour emprunter cet axe. De plus, cette portion se dégrade avec de nombreux trous, des bas-côtés herbeux non stabilisés et aucun mur de sécurité entre les voies.
Enfin, le trafic intense et les passages de 2 à 1 voie de circulation génèrent des bouchons et des flux parasites dans notre village via la RD129.

Depuis 2013, au moins 6 accidents ont fait 4 morts et de très nombreux blessés, souvent à la suite d’un choc frontal, sur cette partie de la RN3.
Face à ce constat dramatique, les récentes déclarations d’un responsable de la direction des routes jugeant que ce tronçon n’est pas prioritaire sont incompréhensibles et scandaleuses.
Le Conseil Communautaire de la CAPM a voté le 24 juin 2016 une motion demandant à l’Etat de faire aboutir les projets de sécurisation et d’assurer un entretien correct de la chaussée.
Mais cela ne suffit pas et il faut un engagement plus fort de nos élus comme cela a été fait pour la ligne P de la SNCF. J.F Copé, président de CAPM et député de la circonscription, Olivier Morin et Véronique Pasquier, conseillers départementaux du canton, doivent relayer nos demandes pour que l’Etat, qui conserve la responsabilité de ce tronçon, engage rapidement les travaux nécessaires pour régler de façon pérenne les problèmes de circulation et d’accès à la RN3.
Pour faire bouger les choses, la mobilisation de tous les habitants est aussi nécessaire. C’est pourquoi nous vous invitons à signer et à faire signer cette pétition qui est à votre disposition en mairie, chez les commerçants du village et sur le site internet de la commune.
Le Maire et les élus de la commune de Chauconin-Neufmontiers

Les soussignés demandent :

  • Des aménagements avec notamment un mur de séparation centrale assurant à la fois la sécurité et la fluidité du trafic.
  • La réalisation d’un giratoire à l’intersection RN3/RD129 marquant l’entrée dans le pays de Meaux et permettant un accès et une sortie sécurisés pour notre village par la RD129.