Budget 2019 : Pas de hausse des taux d’imposition et d’importants investissements malgré la baisse des dotations de l’Etat

By 9 avril 2019Actualités

Le budget voté le 27 mars dernier s’inscrit dans le respect des engagements pris pour cette mandature : offrir un service public local de qualité, préserver et embellir notre cadre de vie, tout en préparant l’avenir. Afin de préserver le pouvoir d’achat des habitants, aucune augmentation ne sera appliquée au taux communal des trois taxes locales. C’est la quatrième année que nous maintenons les taux au même niveau.

BUDGET DE FONCTIONNEMENT
Par rapport au budget prévisionnel de 2018, le budget de fonctionnement est en hausse de 2,76 %, équilibré en dépenses et en recettes à 3 831 487 €
En dépenses, les charges à caractère général sont en hausse de 18,08 % et les charges de personnel en baisse de 8,3 %. Au total, les dépenses réelles de fonctionnement sont en baisse de 0,8 %.
Les recettes viennent pour 71,5 % des impôts et taxes, en hausse de 13,08 % du fait de la réévaluation des bases chaque année par l’Etat. Les dotations sont en baisse de 10,93 %.

BUDGET D’INVESTISSEMENT
Toujours par rapport au budget prévisionnel 2018, le budget d’investissement 2019 est en hausse de 23,16 %, équilibré à 3 192 183 €.
Les principaux investissements prévus cette année sont :

  • Rénovation des espaces publics des Coteaux, de la Butte, des Ormes et de la Marnière (voirie, stationnements, espaces verts, éclairage): 1 100 000 €
  • Autres aménagements et travaux de voirie (rue L. Raoult, rue de la Croisée, rue F. Daru, route d’Iverny) : 154 500 €
  • Rénovation du terrain de football et des vestiaires : 55 400 €
  • Jeux pour enfants place des Chaudrons : 32 000 €
  • Eclairage des courts de tennis : 20 000 €
  • Délocalisation de l’Espace Jeunesse dans les locaux rénovés de l’ancienne école de Neufmontiers : 43 500 €
  • Divers travaux école Marianne (dont sécurité, alarmes, stores…) : 70 000 €
  • Poursuite de la restauration du chevet de l’église St Saturnin : 457 663 €, avec 282 041,50 € de subventions (Etat : 118 231,50 €, Région : 102 810 €, Département : 61 000 €) et un don de l’ASR de 100 000 €.

Les recettes d’investissement proviennent principalement :

  • De l’excédent de fonctionnement 2018 pour 884 640 €.
  • Du virement de la section de fonctionnement 2019 (autofinancement) pour 1 036 471 €.
  • D’un emprunt de 700 000 € en 2019.

CONCLUSION : les principaux ratios sont très bons, témoignant de la gestion saine et rigoureuse de nos finances.
Capacité de désendettement : c’est le rapport entre l’encours de la dette et l’épargne brute qui donne le nombre d’années nécessaires pour rembourser le capital de la dette si on y consacre l’intégralité de l’épargne brute (Capacité d’Autofinancement). Ce ratio est essentiel pour les banques afin d’évaluer la solvabilité de la commune. Pour 2019, notre capacité de désendettement prévisionnelle est de 9,25 ans sachant que le seuil d’alerte est de 11 à 12 ans. Compte tenu de la prudence dans l’élaboration du budget (minoration des recettes et prévision haute des dépenses), le taux final sera certainement très en dessous après exécution du budget. (Il était de 3,7 ans au 31 décembre 2018).
Taux d’épargne brute : l’épargne brute, appelée aussi « capacité d’autofinancement » (CAF) correspond à la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement. Cet excédent de liquidités permet à une collectivité locale de faire face au remboursement de la dette en capital et de financer tout ou partie de l’investissement. Notre épargne brute prévisionnelle pour 2019 est de 451 251 € soit un taux de 13,9 %. Ce taux ne doit pas être inférieur au seuil d’alerte communément fixé à 8%.