Alerte info Pharmacie

By 4 février 2020Actualités, Vie pratique

Madame, Monsieur,
Nous avons été informés le 25 janvier par le représentant de l’ordre des pharmaciens d’un projet de transfert de notre pharmacie vers le centre commercialNi le pharmacien, ni la direction du centre commercial n’ont daigné informer la mairie de cette demande de transfert.

Pour rappel, cette officine est ouverte depuis 2011, suite à un transfert depuis la commune de Najac dans l’Aveyron. Nous nous sommes battus pour cette installation au centre du village qui a été possible dès lors que notre population a atteint le seuil indispensable de 2 500 habitants. Notre population est en progression et rend d’autant plus viable cette officine.
Face à nos équipements scolaires, périscolaires et culturels, les personnes âgées, les parents d’élèves, les assistantes maternelles et l’ensemble des habitants, ont un accès privilégié à l’officine qui dispose en outre de nombreuses places de stationnement garanties par la zone bleue.
Il est évident qu’un transfert vers le centre commercial situé en périphérie de la commune, dans une zone sans population résidente et mal desservie par les transports en commun à partir du centre du village porterait un grand préjudice à l’ensemble de nos habitants.
Au vu de tous ces éléments, il apparait évident que ce projet de transfert ne respecte pas les dispositions de l’article L 5125-3 du Code de la Santé Publique, à savoir « répondre de façon optimale aux besoins en médicaments de la population tant pour le quartier d’accueil que pour le quartier d’origine », conditions requises pour autoriser le transfert d’une pharmacie.
C’est l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui, après toutes les consultations requises, décidera de valider, ou non, cette opération.
Le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens, les syndicats pharmaceutiques et le représentant de l’Etat dans le département, c’est-à-dire le préfet, sont obligatoirement consultés. Cependant, ces avis ne sont que consultatifs.
Pour notre part, interrogés par l’ordre des pharmaciens, nous lui avons fait connaitre dès le 28 janvier notre opposition argumentée à ce projet de transfert.
Le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens a rendu son avis sur ce dossier dans sa séance du 3 février, avis qui n’est pas rendu public avant sa transmission à l’ARS dans un délai qui peut aller jusqu’à un mois.

Par ailleurs, la création d’un centre médical a été envisagée depuis longtemps, bien avant le départ en retraite d’un de nos médecins il y a 3 ans. A cette époque, outre l’indisponibilité d’un local ou d’un terrain pour le construire, aucun des 2 médecins qui exerçaient à domicile n’était prêt à se délocaliser vers un centre médical.
Pour autant, nous n’avons cessé de rechercher toutes les solutions pour la création d’un pôle médical et nous n’abandonnons pas ce projet.

Au nom de l’intérêt général, nous sommes évidemment fermement opposés au transfert de la pharmacie.
Nous ne nous résignons pas car rien n’est joué et nous allons tout mettre en œuvre pour y faire échec !